RIP Marc-Aurèle

Auteur: 
desrosiers

Un collègue très chère à l’équipe Phéromone est décédé le 28 mai dernier.  Son nom était Marc-Aurèle Laquerre, il a été victime d’une tumeur au cerveau à l’age de 25 ans.

J’ai eu la chance de travailler avec Marc-Aurèle depuis octobre 2008 en tant que son chef d’équipe.

Mon premier entretien avec Marc-Aurèle s’agissait d’une entrevue pour le poste en administration des systèmes chez Phéromone.

Dès la première rencontre, j’ai noté que Marc-Aurèle apporterait beaucoup à notre équipe.  Il était très talentueux et les connaissances qu’il avait cumulées étaient fort impressionnantes pour un jeune de 24 ans.
Marc-Aurèle était apprécié par tous les employé(e)s.  Dans son travail, il devait souvent interagir avec les autres pour leur apporter du support technique, mais aussi du support moral dans certains cas.  Il aimait son travail et le faisait bien.

Lorsque la maladie s’est accaparée de lui, Marc-Aurèle a fait rayonner des qualités supplémentaires fortes impressionnantes;  Après une longue et dure convalescence, il est revenu travailler avec nous et  nous avons tous témoigné sa persévérance son courage et son désir de vivre.  Il est resté positif tout au long de sa bataille.

Voici quelques anecdotes que nous voulons partager avec vous en mémoire de Marc-Aurèle :

  • Lors la fête de Noël du bureau, nous avons effectué un gala Phérostar afin de remettre des prix amusant à certains employé(e)s.  Marc-Aurèle a reçu le prix du « Pirate de l’année » et je crois que ce soir là, il a vraiment senti l’appui et le support chaleureux que tous ses collègues avaient pour lui.  On peut percevoir Marc-Aurèle recevant le trophé sur la photo suivante:
  • Yves m’a raconté que lorsque Marc-Aurèle faisait de la physiothérapie, il travaillait surtout à renfoncer son bras droit qui était plus fort étant donné que son côté gauche l’était moins.  Cela lui a servi un jour lorsqu’il a manqué d’équilibre dans la cuisine : Il a pu prévenir sa chute en s’agrippant sur le comptoir avec son bras droite.  Ça été fort impressionnant et c’est remarquable comment Marc-Aurèle se connaissait bien.
  • Lors d’un entretien avec un collègue (Chrystian), Marc-Aurèle lui a confié comment il était heureux; il a fait une steppette avec sa canne et a dit avec un sourire: « Check mon cguy, t’es pas capable d’en faire une pareille! » et mon collègue lui a répondu en boutade: « Non Marc-Aurèle, il y a bien des affaires que je ne suis pas capable de faire comme toi… »
  • Nous avons confié plusieurs projets à Marc-Aurèle pour lesquels il n’avait qu’une seule main et qu’un œil pour les exécuter.  L’un d’entre eux nécessitait de saisir plus de 500 courriels dans un système de liste de distributions.  Nous ne nous attendions pas à ce qu’il fasse la saisie des données, mais à notre grande surprise, il l’a fait sans même nous demander de l’aide.  Malgré sa maladie, Marc-Aurèle était très lucide et je sais qu’il faisait des efforts pour se surpasser quand il était parmi nous.

Merci à ses parents, son frère Alexandre, sa conjointe Sophie et tous les autres qui l’ont accompagnés dans ses moments difficiles.  Marc-Aurèle est et sera à tout jamais une source d’inspiration pour nous tous.  Nous sommes reconnaissants d’avoir partagé une partie de sa vie avec lui.